Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2002 o

CANCEROLOGIE

Recherche contre le cancer : avancées et perspectives.


Auteurs : M. Ballester (Dijon)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2002;123,4:267-268.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Vers l'émergence d'une nouvelle pharmacologie ?
Les résultats des essais in vivo d'associations anti-angiogènes et chimiothérapie sont très positifs, avec une augmentation de l'effet antitumoral par rapport à l'administration d'un des deux traitements utilisé seul, et une interaction positive avec les molécules de chimiothérapie pouvant être utilisées à pleine dose, compte tenu d'une toxicité faible ou nulle des agents anti-angiogenèse. La difficulté pour évaluer précisément leur efficacité au cours d'essais cliniques est due à leur faible toxicité : la notion de dose maximale tolérée devient donc inapplicable. D'autre part, la mesure des effets thérapeutiques est difficile. On peut doser les marqueurs sériques, mesurer le temps de progression tumorale, évaluer la densité vasculaire par biopsie itérative, imagerie par résonance magnétique ou tomographie par émission de positons. Néanmoins, ces techniques ne sont pas d'application toujours facile. Leur synergie semble établie avec les cytotoxiques, la radiothérapie, et leur action ne nuit pas à la pénétration des cytotoxiques dans la tumeur. Demeurent des incertitudes concernant leur pharmacocinétique, leurs effets secondaires tardifs, les grandes variabilités de réponse et les mécanismes de régulation et d'adaptation qui sont nombreux. Enfin, combien de temps doivent-ils être utilisés, à quel moment et avec quelle thérapeutique associée ?


Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE