Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer Telecharger
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2000 o

OTONEUROLOGIE

La voie d'abord transmastoïdienne avec labyrinthectomie partielle pour lésion médiane de la base du crâne


Auteurs : R. M. Walsh, M. Tymianski, M. C. Wallace, A. P. Bath, M. L. Bance, J. A. Rutka (Toronto)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2000;121,1:13-20.

Article publié en anglais



Résumé : Introduction : habituellement une chirurgie sur le labyrinthe membraneux provoque systématiquement une cophose et un trouble de l'équilibre. Récemment on a montré que l'oreille interne pouvait supporter un traumatisme de la sorte sans perturbation de sa fonction. La technique de la voie transmastoïdienne avec labyrinthectomie partielle vient d'être proposé comme voie d'accès aux lésions médianes de la base du crâne interne, en enlevant une partie du labyrinthe tout en essayant de conserver l'audition et les fonctions du canal semi-circulaire externe et otolithiques. Procédure : on réalise une mastoïdectomie corticale élargie, tout en mettant à nue la dure-mère des fosses moyenne et postérieure. Les canaux semicirculaires postérieur et supérieur sont obturés à leurs extrémités ampullaires et à la crus commune et puis ils sont réséqués. Le canal externe et le vestibule sont respectés. L'apex du rocher est enlevé, et l'extrémité interne du conduit auditif interne est exposé. Des lambeaux de dure-mère de la fosse postérieure sont confectionnés, mettant à jour le tronc cérébral, l'aire pétro-clivale, et l'angle ponto-cérébelleux. Une craniotomie temporale ou sous-occipitale peut être réalisée aussi. Résultats : quatre malades ont subi cette voie d'accès, faite par une équipe otolaryngologique-neurochirurgicale, pour aborder ces lésions : trois cavernomes intra-axiales du bulbe et un anévrysme du tronc basilaire. Sont discutés les résultats immédiats sur l'audition et l'équilibration. Conclusions : la voie par labyrinthectomie partielle constitue un abord plus adapté sur certaines lésions de la base du crâne, et implique moins de rétraction du cervelet que la voie rétrolabyrinthique. Elle offre en plus la possibilité de conservation d'une audition utile.


|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2019 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE