Retour accueil sommaires
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 3 - 2000 o

OTOLOGIE

Trajet aberrant de l'artère carotide interne dans l'oreille moyenne. A propos d'une observation


Auteurs : J. Y. Duclos, V. Darrouzet, J. Martel, J. Bergé, V. Calas, J. P. Bébéar (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2000;121,3:187-192.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Les auteurs rapportent une observation d'artère carotide interne au trajet aberrant dans l'oreille moyenne, anomalie restant rare puisqu'une cinquantaine de cas seulement sont rapportés dans la littérature. La coexistence d'acouphènes pulsatiles et d'une masse vasculaire rétrotympanique doit inciter à un bilan morphologique précis du rocher avant tout geste thérapeutique. La place des différents examens complémentaires dans le bilan est discutée. L'examen tomodensitométrique en haute résolution est l'examen-clé qui suffit au diagnostic dans la majorité des cas. L'angio-IRM apporte actuellement la possibilité de confirmer cette malposition vasculaire de manière non invasive. L'artériographie ne doit être utilisée qu'en cas de doute persistant avec une tumeur glomique ou à visée thérapeutique si un clampage est indiqué. Différentes hypothèses étiopathogéniques sont discutées. L'abstention thérapeutique nous semble l'attitude la plus logique une fois le diagnostic affirmé en raison des risques hémorragiques majeurs et des conséquences neurologiques potentielles.

Prix : 5.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE