Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2015 o

RHINOLOGIE

Voie externe versus endoscopique dans la prise en charge de 131 papillomes inversés nasosinusiens


Auteurs : Larget I, Bastier PL, De Gabory L. (Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2015;136,1:3-7.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Introduction : l’incidence du papillome inversé (PI) est d’environ 0,5 à 4 % des tumeurs nasales. Il a une nette agressi­vité locale, une forte propension à la récidive et peut évoluer vers une transformation maligne. Le traitement de référence est chirurgical. L’objectif de notre étude était de comparer les résultats oncologiques et la morbidité de l’exérèse des PI par voie externe et par voie endoscopique. Matériel et méthode : il s’agit d’une étude rétrospective incluant tous les cas non traités antérieurement de PI bénins opérés entre 1985 et 2012. Les données démographiques, l’histoire médicale, la localisation tumorale, la morbidité du traitement, l’histologie, le suivi et le taux de récidive ont été analysés. Les durées opératoires, de suivis et les délais de récidive ont été comparés. Résultats : 131 patients ont été inclus : 77 opérés par degloving ou par voie para latéro-nasale et 54 par voie endoscopique (± associée à un «mini» Caldwell-Luc ou à un volet frontal). La durée opératoire moyenne était de 76 ± 46 min (10-240 min) par voie endoscopique vs 163 ± 46 min (60-300 min) par voie externe (p < 10-5). La branche horizontale et/ou verticale du processus unciforme était inclue dans le PI dans 74 % des cas (97/131). La durée moyenne de suivi était de 43 ± 32 mois (12-177 mois) après chirurgie endoscopique vs 73 ± 48 mois (12-221 mois) après voie externe (p < 10-4). Le taux de récidive ne présentait pas de différence significative entre les 2 groupes : 9 % (7/77) après voie externe vs 7,4 % (4/54) après voie endoscopique (p > 0,05). De même, le délai moyen de récidive n’était pas statistiquement différent entre les deux groupes (p > 0.05) tout comme la propension à la récidive en fonction du degré de dysplasie. Le taux de complications était moins élevé pour les patients opérés par voie endoscopique (13 %) que pour ceux opérés par voie externe (57 %). Conclusion : nos résultats onco­logique semblent en accord avec les données de la littéra­ture, confirmant que la voie endoscopique permet une exérèse fiable du PI tout en proposant une offre de soin avec une mor­bi­di­té nettement inférieure aux voies externes.

Prix : 14.00 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE