Retour accueil sommaires
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2008 o

OTOLOGIE

Anatomie endoscopique du retrotympanum


Auteurs : Thomassin JM, Danvin JB, Collin M. (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2008;129,4:239-243.

Article publié en anglais
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : cette étude vise à exposer les variations anatomiques du retrotympanum et leurs implications chirurgicales. Nous décrivons différentes configurations pouvant modifier l’attitude per-opératoire. Habituellement, le retrotympanum est atteint par l’oreille moyenne dans une direction antéro-postérieure. L’accès au sinus tympani est un défi pour le chirurgien otologique. Nous souhaitons déterminer le rôle de l’approche endoscopique notamment pour détailler les reliefs de l’oreille moyenne et contrôler d’ablation totale d’un cholestéatome. Matériels et méthodes : cent vingt oreilles opérées pour otospongiose ont été incluses dans cette étude rétrospective. Un examen endoscopique per-opératoire a été réalisé grâce à des endoscopes Storz de 3 mm de diamètre, à 45 et 70°. Ces endoscopes rigides ont été utilisés afin d’inspecter précisément toute l’oreille moyenne. Résultats : sur les 120 oreilles incluses, nous avons retrouvé 44 sinus tympani peu profonds (type I - 36,6 %) et 46 sinus tympani intermédiaires (type II - 38,4 %). Dans ces deux groupes, un processus pathologique tel qu’un cholestéatome est aisément contrôlable. Nous avons observé 30 oreilles de type III, soit 25 % des cas. Ce dernier type de sinus tympani représente une réelle difficulté pour le chirurgien, rendant impossible une exploration complète sans endoscopie et impliquant des risques per-opératoires supplémentaires. Par ailleurs, des variations anatomiques notables ont été repérées : six golfes jugulaires procidents (5 %) et quatre extensions postérieures entre l’éminence pyramidale et le canal de Fallope (3,3 %). Conclusion : ainsi, dans 8,3 % des cas, la chirurgie de l’oreille moyenne se heurte à un risque majoré de lésion du nerf facial ou du golfe jugulaire. De plus, un quart des oreilles présente un sinus tympani profond qui ne peut être exploré au miscroscope. Par conséquent, l’endoscope s’avère être un complément essentiel du microscope dans la chirurgie otologique.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE