Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 1 - 2004 o

GLANDES SALIVAIRES

Approche diagnostique des tumeurs de Warthin : clinique, cytoponction et IRM


Auteurs : J. Paris, F. Facon, M. A. Chrestian, A. Giovanni, M. Zanaret (Marseille)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2004;125,1:65-69.

Article publié en français
Document PDF en anglais



Résumé : Objectifs : les tumeurs de Warthin, ou cystadénolymphomes, constituent le second type histologique le plus fréquent de la pathologie parotidienne bénigne, après les adénomes pléiomorphes. Le but de ce travail rétrospectif était d’étudier les caractéristiques cliniques, cytologiques et IRM des cystadénolymphomes afin de mieux définir la stratégie thérapeutique. Matériel et méthode : durant la période Mai 1991- Janvier 2003, 53 patients porteurs de cystadénolymphomes ont été traité dans notre institution. Les données cliniques ont été analysées après relecture des dossiers médicaux. Le diagnostic histologique définitif a été comparé avec les résultats de la cytoponction et de l’IRM. Résultats : les cystadénolymphomes représentaient 13 % des tumeurs de la parotide de notre série. L’âge moyen des patients était de 58 ans. Le sex ratio était de 3,8 hommes pour 1 femme. La sensibilité de la cytoponction dans le cadre du diagnostic de tumeur de Warthin était de 75 % et la valeur prédictive positive était de 71 %. Six cas de faux positifs ont été rapportés : 2 carcinomes à cellules acineuses, de 2 adénomes pléiomorphes, 1 kyste dermoïde et 1 kyste branchial. Conclusions : la prise en charge chirurgicale est basée sur la réalisation d’une parotidectomie partielle à adapter à la localisation tumorale. L’atteinte classique de sujets âgés, la nature bénigne et le risque extrêmement faible de dégénérescence maligne incitent certains auteurs à adopter une attitude conservatrice et à éviter le recours à la chirurgie dans certains cas. L’attitude de se contenter d’une cytoponction et d’une IRM pour décider d’une abstention chirurgicale doit être extrêmement prudente afin d’éviter d’ignorer une lésion devant être réséquée chirurgicalement.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE