Retour accueil sommaires
2017
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2016
   N# 1 |
2015
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2014
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2013
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2012
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2011
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2010
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2009
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2008
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2007
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2006
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2005
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2004
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2003
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2002
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2001
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
2000
   N# | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1999
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1998
   N# 1 | 2 | 3 | 5 |
1997
   N# 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
1996
   N# 4 | 5 |

Cliquez sur le numéro de la revue qui vous intéresse pour faire apparaître son sommaire
dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements
  Sommaires > Page précédente > Détail de l'article
imprimer commander
o Au sommaire de la Revue N° 4 - 2003 o

OTOLOGIE

Quand suspecter une fistule périlymphatique ?


Auteurs : R. Bussières, D. Portmann, P. Noyon (Québec, Bordeaux)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol. 2003;124,4:259-264.

Article publié en français
Document PDF en français



Résumé : Introduction: il n'existe pas de manière certaine de faire le diagnostic de fistule périlymphatique (FPL) en préopératoire. Il faut s'aider du contexte clinique et des examens complémentaires. Le but de cette étude est clarifier le contexte clinique où il faut suspecter le diagnostic et de créer une échelle d'évaluation des FPL. Méthode : étude rétrospective comprenant 20 patients ayant eu une tympanotomie exploratrice avec FPL confirmée en peropératoire. Une analyse des symptômes, signes et examens complémentaires a été faite. Les constatations opératoires et l'évolution postopératoire ont aussi été détaillées. Résultats : 100 % des patients rapportaient une hypoacousie, 80 % des vertiges, 70 % un acouphène et 35 % une instabilité en préopératoire. Tous les patients avaient un contexte étiologique expliquant la FPL (traumatisme (85%), chirurgie d'otospongiose (10 %), autres chirurgies otologiques (15 %)). 5 pateints avaient un test de fistule/manoeuvre de Vasalva positif. Tous sauf un avaient un audiogramme montrant une surdité (perception, mixte ou de transmission). 50 % ont eu un scanner dont 70 % étaient anormaux. Un VNG a été fait chez 3 patients. Les fistules ont été localisées comme suit en peropératoire : 90 % fenêtre ovale, 5 % fenêtre ronde, 5 % aux 2 fenêtres. L'audition s'est améliorée ou stabilisée chez 95 % des patients suite à l'opération. 64 % ont vu leur acouphène s'améliorer, contre 87 % pour les vertiges. Conclusion : le diagnostic de FPL étant difficile, il faut avoir un haut degré de suspicion. Le questionnaire est très important, en particulier à la recherche d'un contexte étiologique. L'audiogramme est presque toujours modifié, la surdité mixte étant fréquente étant donné le haut taux de traumatisme ossiculaire associé à la FPL. Les contextes étiologiques où il faut suspecter une FPL ont été identifiés et incluent le traumatisme récent, le traumatisme ancien, une histoire de chirurgie otologique en particulier de l'étrier et une surdité de perception préexistante qui s'aggrave. Une échelle d'évaluation basée sur l'histoire clinique, l'examen physique et les examens complémentaires a été créée afin d'aider le clinicien dans l'évaluation des FPL.

Prix : 10.50 €      commander
|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2018 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE