Retour accueil sommaires dossiers d'enseignement FMC redaction Pour publier... historique Presse & livres Mailing liste Tarifs d'abonnements   Page précédente > Liste des dossiers FMC > Détail

o

o Dossier N#5 : L'otite externe o

Auteurs : P. Noyon (La Rochelle), D. Portmann (Bordeaux), J. Dubin (Angers), Ph. Bordure (Nantes), C. Benassayag (Cannes), A. Chambrin (Bordeaux), V. Darrouzet (Bordeaux), P. Jaussaud (Bayonne), J. Laporte (Bergerac)

Ref. : Rev Laryngol Otol Rhinol 1997;118,3:213-220.


Résumé : En periode estivale, certaines pathologies sont plus frequentes. Sans doute, les inflammations du conduit auditif externe en font-elles partie !
C'est une des raisons qui nous poussent a aborder ce sujet pour notre cinquieme dossier d'enseignement d'autant qu'il s'agit d'un probleme de pratique quotidienne tant en medecine generale qu'en medecine specialisee.
La Revue de Laryngologie remercie les Laboratoires Serozym pour leur participation dans la realisation de ce dossier. Didier Portmann

La definition d'une otite externe est tres simple, il s'agit d'une inflammation de la peau du conduit auditif externe. D'un point de vue general, quelles sont ses particularites ? Le premier aspect est sa frequence, tres grande,  condition qu'elle soit reconnue. En effet le diagnostic est souvent imprecis, confondu avec l'otite moyenne ; il en resulte un traitement excessif et mal adapte. Par ailleurs elle peut devenir un veritable handicap, plus particulirement en periode estivale.
L'otite externe est-elle une entite nosologique bien distincte de l'otite moyenne aigue (OMA) ? Absolument, l'otite externe est une pathologie inflammatoire cutanee, l'otite moyenne aigue elle, est une atteinte de la muqueuse de la caisse du tympan ; cette muqueuse est une extension de celle des VAS (voies aeriennes superieures) comme celle qui tapisse les cavites sinusiennes. Il n'y a pas de rapport entre la peau du conduit auditif externe, y compris l'epiderme de la face externe de la membrane du tympan et la muqueuse de l'oreille moyenne. La seule particularite reside dans la finesse de la separation puisqu'elle est representee par l'armature fibreuse de la membrane du tympan. Une autre specificite de la peau du conduit auditif externe repose sur sa situation anatomique ; en effet c'est la seule partie du corps ou il y a une invagination de cette importance. Elle est d'autant plus fine qu'on s'enfonce dans le conduit puisque les agressions mecaniques sont theoriquement moindres, ce qui lui confre une fragilite particuliere. Cette invagination est propice au phenomene de maceration. Outre les facteurs declenchants, les signes cliniques objectifs, la bacteriologie materialise bien la distinction entre ces deux pathologies.
Comment expliquez-vous la confusion frequente entre ces deux pathologies des points de vue diagnostic et therapeutique ? L'enseignement est essentiellement oriente encore actuellement sur l'otite moyenne aigue. L'explication date peut-etre de l'apparition des premiers antibiotiques, il y a maintenant plus de 40 ans. L'OMA tres frequente chez l'enfant etait a l'origine de complications redoutables souvent mortelles telles que la mastoidite et la meningite. L'otite externe, elle, met rarement en jeu le pronostic vital ; de plus avant l're des antibiotiques, on ne disposait pour traiter les pathologies auriculaires que d'antiseptiques locaux et, il est vraisemblable que l'otite externe passait inapercue.
Actuellement le problme de l'OMA est regle, mais l'enseignement tant diagnostique que therapeutique reste quasi-exclusivement axe sur elle durant les etudes medicales et en partie celles de notre specialite.



|


Abonnez-vous! Paiement sécurisé !


© Copyright 1999-2017 - Revue de Laryngologie   Réalisation - Hébergement ELIDEE